Diplômée depuis janvier 2017, j’ai effectué ma formation au sein de l’Institut National d’Enseignement de la Sophrologie (INES) à Paris. Cette formation a duré 2 ans, et je suis très satisfaite de la qualité de l’enseignement suivi au sein de cette école.

Aujourd’hui, je vois de plus  en plus de personnes qui souhaitent se former en tant que sophrologue, et je trouve ça très bien. Cela met en valeur notre profession et notre domaine d’activité. En revanche, j’ai constaté qu’il y avait quelques écoles qui formaient les futur(e)s sophrologues en quelques heures ou en quelques mois. Attention, mon but n’est pas de juger ces écoles ainsi que les personnes qui les intègrent. Je souhaite uniquement donner mon avis et mes conseils pour des personnes qui se posent des questions et qui cherchent à intégrer une école et devenir sophrologue. Je vais donc vous présenter mes 5 conseils pour devenir un sophrologue compétent et qualifié :

 La durée de la formation de sophrologue

formation de 2 ans

 Devenir sophrologue nécessite un engagement et un investissement sur du long terme. Se former en très peu de temps est un leurre. On peut apprendre et/ou acquérir des techniques de relaxation en quelques heures ou se former à la théorie de la sophrologie mais la profession en elle-même se fait sur une longue période. Pour ma part, j’ai découvert un nouvel univers qui m’a profondément transformée. On développe de nouvelles capacités et de nouvelles compétences qui mettent du temps à s’imprégner en nous. Cette formation a impacté toutes les sphères de nos vies (personnelle, professionnelle, sociale…). Pour ma part, ma formation à l’INES a duré de décembre 2014 à janvier 2017 comprenant :

  • 192 heures de formation générale réparties sur 12 week-ends.
  • 48 heures de présence en cours collectifs.
  • Un stage de 12 heures (soit 3 mois) à valider en fin de formation.
  • 2 séminaires de spécialisation à valider durant les 2 années de formation.
  • Un examen écrit en fin de formation.
  • Un rapport de stage à écrire et à valider en fin de formation.
  • Un mémoire à écrire et à valider en fin de formation. 

 Le contenu de la formation en sophrologie

A mon sens, celui-ci me semble primordial. Quand on s’engage au sein d’une formation, quelle qu’elle soit, on a envie que le contenu de formation soit à la hauteur de nos attentes. Etant formée à la sophrologie caycédienne, celle-ci est basée sur 12 degrés. Toutes les écoles de sophrologie ne forment pas aux 12 degrés. Au sein de l’INES, nous avons été formés aux 6 premiers degrés de la sophrologie. Nous avons également eu l’occasion de nous former à 2 spécialisations comprises dans le prix de la formation. Nous avions l’occasion de choisir ces spécialisations aux choix parmi le stress, le sport, la sexualité, le travail…etc. Ces séminaires de spécialisation étaient animés par des intervenants extérieurs. Me concernant, je me suis formée à la pratique sportive, à la sexualité et à la gestion du stress.

De plus, en terme d’organisation, à chaque début de week-end de formation, nous avions une liste des thèmes abordés lors du week-end en cours. Tout était organisé et planifié de sorte que nous apprenions dans une atmosphère sereine et adaptée.

En effet, les 3 grands axes de la formation ont été :

  • Dans un premier temps, l’apprentissage des théories de la sophrologie sur plusieurs week-ends,
  • Ensuite, l’apprentissage et l’animation des techniques de sophrologie (les relaxations dynamiques, les voyages…..),
  • Enfin, la préparation à l’exercice de la profession (comment choisir sa clientèle, réaliser et préparer un protocole adapté à la pathologie du patient….).

 Une promotion avec peu d’élèves

Certaines écoles proposent des promotions à 50 élèves dans des grands amphithéâtres. Pour ma part, j’ai aimé la promotion que nous avons formé, nous étions 20 personnes, de tout âge et de milieux différents ainsi que de régions différentes. Ce nombre nous a permis au fil des mois et des années de mieux nous connaitre, de créer des liens d’amitié, de nous motiver et nous soutenir tout au long de cette formation notamment dans les moments difficiles (recherche de stage, rédaction des écrits…..). 

 Des formateurs sophrologues de qualité

Tout au long de la formation, nous avons été formés par des formatrices de qualité : Marie Laure Jacquet, Claudine Caruso, Laure ADELINE, Jane Lise HERAL, Caroline QUEMENER….Elles étaient sophrologues depuis plusieurs années, ce qui leur permettaient de nous partager leurs expériences professionnelles, leurs vécus en tant que sophrologues.

Le prix de la formation pour devenir sophrologue

 Pour ma part, j’ai choisi cet institut car les facilités de paiement étaient possibles.  Sans cela, je ne sais pas comment j’aurai pu financer ma formation. Aucune prise en charge financière par un organisme professionnel n’a été possible.  Toutes les écoles ne pratiquent pas les facilités de paiement. Je peux tout à fait le comprendre car certaines personnes sont peu scrupuleuses et peuvent ne pas payer leur formation et disparaitre du jour au lendemain. Pour des personnes qui sont salariées, cela peut-être une bouffée d’oxygène de se dire que la formation peut se payer mensuellement. Me concernant, ma formation a couté 3795 € que j’ai payés en 21 chèques, un de 395 € comprenant les frais de formation et les suivants de 170 €. Cette solution de facilité m’a permis de vivre ma formation de manière sereine et investie.

 Voilà, j’espère que cet article aura pu vous apporter quelques conseils concernant le choix de votre école pour devenir sophrologue. N’hésitez pas à venir me poser des questions ou à le partager.