Aujourd’hui, je vous partage, l’aventure dans laquelle, j’ai décidé me lancer depuis Octobre 2020 : j’ai décidé de devenir psychologue. J’ai donc repris des études universitaires à l’âge de 35 ans.

Cela fait plusieurs années que je suis attirée par l’être humain et la psychologie. Travailler dans le social pour moi était une évidence dès l’âge de 18 ans, j’hésitais entre être infirmière et assistante sociale. Finalement je suis devenue monitrice éducatrice à l’âge de 20 ans,   puis Conseillère en Economie Sociale et Familiale (CESF) à l’âge de 25 ans.  Je ne regrette pas ces choix qui m’ont permis de construire ma personnalité et une posture profesionnelle. J’ai exercé auprès de différents publics  : hommes sans-domicile-fixe, enfants et adultes en situation de handicap psychique et mental, familles vivant dans des conditions de logements insalubres, allocataires du RSA….etc. Aujourd’hui, je suis toujours en poste en tant que Conseillère en Economie Sociale et Familiale auprès d’un public d’adolescents en situation de handicap mental et psychique.

Pourquoi devenir psychologue ?

 

psychologue

Ce métier ne m’a pas tout de suite traversé l’esprit. C’est en cotôyant  la précarité et la misère sociale, affective, morale et financière des publics accompagnés, que j’ai commencé à m’intéresser à la psychologie, au bien-être des individus malgré leurs situations précaires. Et puis, au fil des années professionnelles,  j’ai ressenti une démotivation importante au travail, je n’étais plus heureuse, je voulais toujours aider les autres mais le faire différemment.

J’ai effectué un bilan de compétences qui m’a aidé à m’ouvrir les yeux sur un autre type d’accompagnement thérapeutique. J’ai découvert la sophrologie et je me suis investie durant 2 ans au sein de l’Institut National d’Enseignement de la Sophrologie (INES) pour devenir Praticienne en sophrologie, diplômée en janvier 2017. La sophrologie  m’a ouvert les portes de la thérapie, du bien-être mental et corporel, de la relation au corps…etc.

Entre-temps, j’ai découvert la danse-thérapie qui m’a ouvert les yeux sur ce que je pouvais apporter aux gens en difficulté. La parole peut-être vécue difficilement pour certaines personnes, se livrer, parler, se raconter devant un inconnu est parfois perturbant. Utiliser la danse comme moyen d’expression corporelle, peut-être plus facile, simple, sur le plan ludique, sur le plan du lâcher-prise…etc. Mais il ne sufffit pas de savoir danser, il faut également savoir accompagner, animer et rassurer un groupe notamment un groupe qui présente des pathologies mentales graves  (dépression, boulimie, anorexie, etc….).  Me former en tant que psychologue faisait sens  à mon parcours de vie professionnel et personnel.

Comment faire pour devenir psychologue ?

université

Pour devenir psychologue, il faut faire une formation universitaire de 5 années minimum, une licence  de psychologie d’une durée de 3 ans et un master d’une durée de 2 ans. De nombreux stages sont également à prévoir durant le cursus universitaire.

Le plus simple pour devenir psychologue, c’est de s’inscrire à une faculté de sa région ou d’une autre faculté en fonction de la thématique proposée. Chaque faculté a son propre fonctionnement et son organisation pour entamer les démarches d’inscription dans ce cursus : https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid88022/les-universites-francaises-et-les-grands-etablissements.html

Pour ma part, ayant 35 ans, je ne peux plus passer par un cursus normal. Je me suis donc renseignée et j’ai recherché les facultés qui accueillent les salariés et qui proposent des études universitaires à distance. Après toutes mes recherches, j’ai choisi de m’inscrire auprès de l’Institut d’Enseignement à Distance (IED) Paris 8. Cette université propose de faire la licence et le master de psychologie à distance, tout en gérant une vie salariée, familiale, et personnelle. Habitant en région parisienne, je trouve cela pratique. Faire une formation à distance permet de conserver son emploi salarié et de s’organiser dans sa vie professionnelle et familiale.

Pour mon entrée à l’IED Paris 8, j’ai commencé à constituer mon dossier d’inscription en avril 2020 avec des documents administratifs demandés pour s’y inscrire (CV, lettre de motivation, diplômes….). J’ai reçu une réponse positive mi-juillet 2020.

Le tarif pour la 1er année de psychologie comprenait :
– Droits universitaires : 170 €
– Frais pédagogiques : 549 €
Les cours ont débuté mi-octobre 2020 via une plate-forme pédagogique, où vous avez acces à tous les cours.

 

Mon organisation entre le travail et les études de psychologie

travail et études

Pour cette 1ère année, j’ai dû travailler 19 cours répartis sur 2 semestres. Je vous avoue que c’est une sacrée charge de travail et que cela nécessite une bonne organisation et une bonne rigueur.

Pour chaque cours, ma méthodologie a été la suivante :
– créer un classeur thématique
– de lire le cours en entier
– de lister et repérer les mots clés du cours
– de faire un compte-rendu synthétique du cours

Je travaille mes cours, tous les jours, mais de manière différente. En général, je travaille un peu le matin, avant d’aller au travail, un peu le soir, après le travail. Cela nécessite un travail hebdomadaire d’environ 10 à 15 heures par semaine. Les weeek-ends, il peut m’arriver de travailler plus longtemps car j’ai plus de temps. Je m’autorise aussi beaucoup de temps libres, des temps de repos (faire du running, vélo, yoga, voir la famille..etc). C’est très important car cela me permet de « souffler » et de rester motivée dans ces études. Cette année, les examens auront en mai 2021 pour la 1ère session et en juin 2021 pour la 2nd session.

 J’espère que cet article vous a plu et n’hésitez pas si vous avez d’autres questions.

 Coumba